Paru dans L’Humanité, le 29 mars 2002

Critiquant dans le Gard les propositions des Verts sur l’environnement, Christine Boutin en a profité pour dénoncer le parti de Noël Mamère comme totalitaire et contre nature. Ce parti, a-t-elle expliqué, est le chantre des « produits artificiels » (le  cannabis), de la « mort artificielle » (l’euthanasie) et des « familles artificielles » (le couple homosexuel). Troisième et dernier crime plus grave que tous les autres, car emblématique de cette gauche décadente qui veut universaliser « l’instabilité familiale ». Christine Boutin est claire : la famille est le « point d’appui naturel de la société » et le « pivot de toute action politique ». Pour elle, la nation est une « famille de familles » et le mariage « l’engagement fondateur » de tout lien social.

J’ai rencontré Christine Boutin sur un plateau de télévision, je sais que c’est une personne sensible et je m’en voudrais de l’émouvoir une nouvelle fois. Mais je ne saurais lui cacher la vérité plus longtemps. La conception qu’elle développe de la famille est exactement celle, au mot près, que développait il y a soixante ans le maréchal Pétain. Lui aussi affirmait que  le droit des familles est supérieur à celui de l’Etat, comme à celui des individus. Lui aussi voulait que la famille soit la cellule essentielle, l’assise même de l’édifice social. « C’est sur elle qu’il faut bâtir, écrivait-il le 15 septembre 1940. Si elle fléchit, tout est perdu : tant qu’elle tient, tout peut être sauvé. »

Comme Mme Boutin, il avait le sentiment d’émerger d’une époque d’éparpillement. Nous vivons à l’époque des « réseaux », dit Christine. Philippe, lui, parlait de « dissociation » et recherchait un modèle unique d’organisation humaine pour construire son ordre nouveau. Mais en faisant de la famille cette entité élémentaire, en l’érigeant en archétype de toutes les « communautés » humaines, en annulant du coup les autres formes d’affinités, de solidarités, d’alliances, il fit de la France une vaste entreprise de standardisation et de la famille, elle-même, un repoussoir.